Ecobuage et brûlage des déchets verts

Publié le 20 Mar 2017 - Catégorie : L'environnement et urbanisme


La Préfecture des Alpes-Maritimes a pris un nouvel arrêté modifiant les dispositions encadrant l’écobuage dans le département. En effet, considérant la forte exposition du territoire au risque d’incendie de forêt, les services de l’État ont décidé de nouvelles mesures concernant, notamment, les horaires.
Ainsi, le brûlage des déchets verts est strictement interdit sauf dans trois cas particuliers.

Les déchets issus d’une opération de débroussaillement obligatoire (à brûler impérativement secs et seuls, sans être mélangés à des résidus de tonte ou d’entretien du jardin dont l’incinération reste, elle, interdite toute l’année depuis 2003) et les déchets issus de la taille d’oliviers, de mimosas et d’arbres fruitiers (à brûler secs et seuls également) peuvent être brûlés. Enfin, des dérogation exceptionnelles pourront être accordée par le Préfet après avis du Conseil départemental de l’environnement.

Il faut aussi noter que, même dans ces trois cas précis, l’écobuage ne pourra avoir lieu qu’entre 10 heures et 15h30, et uniquement du 1er octobre au 30 juin. Il devra s’opérer sous surveillance constante et à proximité d’une prise d’arrosage. Tout foyer devra être éteint au-delà de 15h30. De plus, les tas devront être séparés les uns des autres d’au moins 3 mètres, rester cantonnés dans un rayon de 10 mètres, et ne jamais se trouver à l’aplomb des arbres.
Dans tous les cas, y compris aux heures indiquées ci-dessus et même dans les cas dérogatoires, le brûlage est strictement interdit dès lors que le vent établi dépasse 20km/h, en périodes de pollution annoncée ou établie et d’alerte météorologique.

Renseignements
Préfecture des Alpes-Maritimes
04 93 72 72 72